La maladie de Lyme ou Borréliose de Lyme

Ce blog a pour but d’informer sur la maladie de Lyme.

tiques LymeJe suis moi même atteinte depuis début 2013 de la maladie de Lyme, ce blog me permet de vous faire part de mes recherches, mes traitements en cours et à venir, l’évolution de ma maladie, les nouvelles scientifiques.

J’espère qu’il pourra servir à informer d’autres personnes et sensibiliser sur cette maladie. Je ne désespère pas qu’un jour on trouve le médicament miracle qui permettra de nous guérir, ou de prévenir cette maladie qui avance à grands pas, et dont les cas ne cessent de croître en France et partout ailleurs dans le monde.

Je souhaite que ce blog aide d’autres personnes à ne pas se trouver dans la même errance médicale que celle que j’ai subi. A faciliter éventuellement le parcours vers des soins réels. Et peut être à guider vers des personnes du corps médical qui sont conscients de ce qui se passe, et qui croient et nous, en notre maladie.

N’acceptez en aucun cas que l’on vous dise que vous êtes « psychiatrique ». Nous sommes malades, nous avons droit à des soins. Et je dirai même, nous avons droit aux soins qui sont appliqués dans d’autres pays, qui sont reconnus, à la France maintenant de faire le nécessaire afin que ses malades de Lyme puissent être soignés de la meilleure façon qui soit.

Borrélia - LymeLa maladie de Lyme, ou Borréliose de Lyme est une maladie bactérienne extraordinaire qui touche l’être humain et de nombreux animaux, transmise par piqûre de tiques . La bactérie responsable est un spirochète c’est à dire une bactérie de forme hélicoïdale qui répond au doux nom de Borrelia burgdorferi.

Elle déjoue tous les pièges, se déplace plus vite que les globules blancs, se camoufle dans notre ADN, mute pour devenir invisible à notre système immunitaire qu’elle leurre en modifiant ses protéines de surface. Elle va même se cacher dans les cellules de l’organisme ou derrière les yeux pour échapper aux antibiotiques. Cette merveille de la biologie est un micro-démon qui libère des toxines dévastatrices, notamment lorsqu’elles sont diffusées dans notre système neurologique.

Aux Etat-Unis et au Canada c’est déjà un véritable fléau, avec plus de 300 000 nouveaux cas infectés chaque année.

En Allemagne ils estiment entre 1 et 2 millions, le nombre de personnes atteintes.

Mais en France, nous dénombrons officiellement que 12 000 à 15 000 nouveaux cas. Il n’y a que 5 500 cas officiellement répertoriés, ce qui fait de la Maladie de Lyme encore et toujours une maladie rare. Maladie rare qui engendre « l’ignorance » de nos administrés, le fait qu’aucun moyen financier ne soit débloqué pour faire des recherches. (D’après la réunion de la Direction Générale de la Santé, en date du 24 juin 2015, des avancés sur la recherche, le diagnostic, la prévention seraient à l’étude pour 2016, mais je ne crois que ce que je vois…)

Il faut croire que nos frontières sont « magiques » et qu’elles arrivent même a contenir les tiques.

La raison de cette exception à la Française ; le consensus de 2006, qui impose aux médecins la réalisation du test Elisa, qui, si avéré positif, sera confirmé par le test Western-blot. Et impose ensuite, en cas de Maladie de Lyme avéré, un traitement de 3 semaines par antibiotiques, renouvelable une seule fois. Mais exclut tout caractère chronique de la maladie. Ce consensus ne reconnait que 2 stades de la maladie, et considère que la « Maladie chronique de Lyme », n’est autre qu’un syndrome « post-Lyme », avec une association d’asthénie, d’algies diffuses et de plaintes cognitives, mais qui ne nécessite en aucun cas la reprise de traitement.

Aujourd’hui, l’IDSA (Infectious Diseases Society of America), qui ne reconnait pas la chronicité de la maladie de Lyme, et l’ILADS (International Lyme And Associated Diseases Society), qui elle non seulement reconnait la chronicité de la maladie, mais qui donne également des lignes directrices pour diagnostiquer et traiter la Maladie de Lyme chronique, divisent le monde scientifique.

A cause de cet aveuglement, et l’utilisation de ces deux tests de dépistage, qui ne sont pas fiables ; l’on considère que seul 5% des « Lymées » sont diagnostiqués. De ce fait, ils ont droit à un traitement de 3 semaines d’antibiotiques, les « autres », n’étant pas officiellement touché par la maladie, se trouveront souvent face à un désert médical, à de nombreuses portes closes, et à un diagnostic presque unanime ; « Madame, Monsieur, c’est entre les oreilles que cela se passe, vous devriez consulter ».
Mais en plus du corps médical sourds aux demandes de patients demandant ce traitement antibiotique, ils demandent souvent un test Elisa dans les toutes premières semaines suivant la piqure de la tique, qui revient presque toujours négative. On sait qu’il faut du temps pour que la bactérie active ce test, mais vu qu’en plus ces tests ne sont pas fiable, nous tournons en rond, face au déni médical, ainsi qu’au déni de notre gouvernement.

 

NB : L’information présentée sur ce blog concernant les traitements ne peut aucunement substituer le conseil médical. Je ne suis pas responsable de la mauvaise utilisation de ces informations. Consultez avec votre médecin (de confiance) pour vos questions concernant les traitements médicaux.

9 thoughts on “La maladie de Lyme ou Borréliose de Lyme”

  1. Après 5 ans d’errance et des 2 operations aussi inutile que grave, je passe de prof de sport à un légume… J ‘ai tout perdu, après 1 an de traitement poussés en france (j’ai vu les meilleurs mais bcp trop tard) je pars fin janvier pour 4 semaines en allemagne… J’y croit pas vraiment, eux non plus d’ailleurs, j’essai, un petit garçon de 4 ans n’a toujours pas de papa!!! Portez vous bien, ravi que d’ici quelques long mois, la vie reprenne ses droits…

    J'aime

    1. Je suis tellement désolé d’entendre cela… Je vous souhaite de tout cœur que le traitement allemand vous apporte un soulagement… Pour moi le traitement continu… On verra bien ce que cela donnera, mais je continue d’y croire. Bien cordialement

      J'aime

      1. Bien sur qu’il faut y croire… Tout est possible!!! je ne cherche pas le soulagement mais la guerison, je ne peux continuer à vivre comme cela, à 25% c’est ingérable… Je veux retravailler, mettre le kimono, être là pour mon fils… ect, Je vous dirai si vous me le permettez, bonne fêtes…

        J'aime

      2. Comme je vous comprend et vous soutiens !! Je vous souhaite un beau réveillon et une merveilleuse année à venir. Et j’attendrai de vos nouvelles!!!
        Cordialement
        Aude

        J'aime

  2. Bonsoir
    Je découvre votre site car je m’interroge sur la maladie de Lyme. Actuellement mon beau frère est hospitalisé suite à la paralysie du coté droit, de vifs mots de tête, une grande fatigue et les médecins se demandent si cela ne pourrai pas être cette maladie.
    Si c’est le cas,pourriez vous me dire ce qu’il est possible de faire pour l’aider.
    Je vous en remercie par avance et bon courage
    Cécile

    J'aime

    1. Bonjour.
      En effet les symptômes que vous décrivez peuvent être attribués à Lyme. Mais comme c’est une grand imitatrice on peut lui attribuer prês de 300 symptômes.
      Ensuite vous verrez comment réagiront les médecins, et dans le cas de votre beau frère il s’agit probablement d’une affection récente. Dans ce cas un traitement antibiotique de 1-2 mois devrait solutionner le problème. C’est c’est une affection de longue date, il est beaucoup plus difficile de se soigner correctement en France malheureusement.
      Par ailleurs je vous contacte par MP pour d’autres informations.
      Cdlt et toutes mes pensées pour votre beau-frère
      Aude

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s