Un mot sur des maux

Pour un banal maux de gorge qui traine voilà déjà un mois, et que je n’arrive pas à soigner en automédication je me dis qu’il serai bien quand même que j’aille voir un médecin. Faut dire que je ne suis pas la patiente idéale, le Médecin, moins je le vois, mieux je me porte…
Et après une petite erreur de dépistage d’une simple varicelle sur ma fille, de mon médecin de famille, je décide d’aller voir un autre cabinet médical, duquel on m’a dit grand bien.

Me voilà donc chez le médecin pour un simple mal de gorge, et celui ci trouve mon ma gorge « étrange »… Et m’en demande un peu plus sur moi même, normal me direz vous, c’est la première fois qu’il me voit, et je lui explique pourquoi je suis venue chez lui et non chez mon médecin de famille. Et dans la conversation je lui glisse que j’ai eu un truc étrange en 2013, savoir ce qu’il en dit, car faut dire que j’en avais parlé une fois à une connaissance, qui travaille justement comme secrétaire médicale et qui m’avait parlé de Lyme. Mais moi le mot Lyme, c’est comme au mot inconnu dans le dictionnaire, je ne connais pas, jamais entendue parler, et cela m’a pas plus affolé que ça, et encore une fois, moins je vais chez le médecin, mieux je me porte.

C’est là que les choses ont pris un virage à 360°, la tête qu’a fait le médecin quand je lui ai parlé de ça, ne présageait rien de bon. Il a vite tapé un truc sur son ordinateur, me montre son écran et me dit, « c’est ça que vous avez eu »? Moi, d’un naturel ; « Heu, oui mais à la fin, cela a pris tout mon mollet, vraiment très gros ».
Il me demande si j’ai d’autres douleurs ailleurs, ce sur quoi je lui en sors que 2-3, l’épaule, la nuque raide, les doigts… C’est la première fois que ce médecin me voit, je vais éviter de passer pour une cinglée tout de suite. Et il me dit ; « Si vous avez eu cet érythème migrant comme vous le dites, vous avez la maladie de Lyme ».
Le choc, un mot, Lyme.
Il me donne un antibiotique pour ma gorge, mais me demande avant de faire une prise de sang pour Lyme, mais me précise que ces tests n’étant pas très fiable, quoi il en soit, il me mettra certainement sous antibiotiques, mais que nous en reparleront à réception de mes résultats. Et me demande si je désire qu’il devienne mon nouveau médecin traitant, ce que j’accepte sans trop réfléchir.

Je sors du cabinet, abasourdi, je ne sais pas ce que « Lyme » veut dire, mais la tête qu’il a fait, et mon petit doigt me disent que cela ne présage rien de bon, et je m’effondre en larmes dans ma voiture avant d’appeler mon conjoint, et lui dire ce qu’il vient de se passer. Je ne sais trop si c’était parce-que j’avais enfin une personne à mon écoute, ou si c’est juste les nerfs qui lâchent.
Comme toute personne de la génération Y, je rentre, et tape sur internet Lyme, et la, plein de choses deviennent plus clair… Mais en même temps une sacré peur m’envahit.
Internet c’est super, une très grande source d’informations, mais on y trouve de tout. Et cela va pas arranger mon moral.

Les jours passent, avec tous les jours des recherches intenses sur des sites d’information, d’associations, mais surtout j’attends mes résultats qui devaient mettre 3 jours à arriver. Je rappelle plusieurs fois le laboratoire d’analyses médicales, et au final on me dit que cela mettra 10 jours. Pendant ce temps je me retrouve à retourner voir le médecin, car je veux en savoir plus, et de préférence de l’avis d’un médecin, qui à l’air de savoir de quoi il parle.

La première chose qu’il me dit, c’est sa stupéfaction, quand à l’absence de diagnostic, pendant ces 2 dernières années. Je lui raconte brièvement comment ça c’est passé avec mon précédent médecin. Puis, avec la présence de mon conjoint, qui a décidé de m’accompagner, et la confirmation de sa part, sur mon érythème migrant, un nouveau antibiotique m’est prescrit pour 2 mois. Mais il se veut très rassurant, car faut avouer que je ne l’étais pas du tout après avoir lu de tout et de rien sur internet, Lyme se soigne et il n’y a pas de raison que je ne m’en sorte pas.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un mot sur des maux »

  1. bonjour,
    je connais ton errance et tes douleurs pour le vivre au quotidien, j’ai actuellement les séquelles de la maladie(piquée en 2000)soignée aux antibiotiques tout de suite; mais en 2005 ,réveil de la maladie je ne pouvais plus marcher. Les médecins ne sont pas formés malheureusement, c’est le problème majeur. Je suis suivie en ALSACE par un médecin spécialiste. Actuellement je suis en phase de détox et malade comme un chien; avec deux herk et passages aux urgences. Je m’en serais bien passée. Et que dire de l’entourage qui pense que l’on est en dépression!!!la je pars faire une cure Ayurvédique pour me soulager, on verra bien. A bientôt sur ce blog.Christine

    J'aime

    1. Bonjour Christine.
      En effet nous sommes tellement nombreux à connaître les mêmes maux. Merci pour ton témoignage, j’ai la chance d’avoir tout mon entourage derrière moi et qui me soutient sans faille !!
      Jéspere que tu arriveras à vite aller mieux.
      Cdlt
      Aude

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s