La maladie de Lyme et co-infections

Ce blog a pour but d’informer sur la maladie de Lyme et ses co-infections.

tiques LymeJe suis moi même atteinte depuis début 2013 de la maladie de Lyme, ce blog me permet de vous faire part de mes recherches, mes traitements en cours et à venir, l’évolution de ma maladie, les nouvelles scientifiques.

N’acceptez en aucun cas que l’on vous dise que vous êtes « psychiatrique ». Nous sommes malades, nous avons droit à des soins. Et je dirai même, nous avons droit aux soins qui sont appliqués dans d’autres pays, qui sont reconnus, à la France maintenant de faire le nécessaire afin que ses malades de Lyme puissent être soignés de la meilleure façon qui soit.

Borrélia - LymeLa maladie de Lyme, ou Borréliose de Lyme est une maladie bactérienne extraordinaire qui touche l’être humain et de nombreux animaux, transmise par piqûre de tiques. La bactérie responsable est un spirochète c’est à dire une bactérie de forme hélicoïdale qui répond au doux nom de Borrelia burgdorferi.

Elle déjoue tous les pièges, se déplace plus vite que les globules blancs, se camoufle dans notre ADN, mute pour devenir invisible à notre système immunitaire qu’elle leurre en modifiant ses protéines de surface. Elle va même se cacher dans les cellules de l’organisme ou derrière les yeux pour échapper aux antibiotiques. Cette merveille de la biologie est un micro-démon qui libère des toxines dévastatrices, notamment lorsqu’elles sont diffusées dans notre système neurologique.

Certaines études commencent à montrer qu’elle pourrait même être un des facteurs à l’origine d’autres maladies, comme les troubles bipolaires pédiatriques, l’autisme, la dépression, Alzheimer, sclérose en plaques…

Aux Etat-Unis et au Canada c’est déjà un véritable fléau, avec plus de 300 000 nouveaux cas infectés chaque année.

En Allemagne ils estiment entre 1 et 2 millions, le nombre de personnes atteintes.

Mais en France, nous dénombrons officiellement que 33 000 nouveaux cas par an, ce qui fait de la Maladie de Lyme encore et toujours une maladie rare. Maladie rare qui engendre « l’ignorance » de nos administrés, le fait que de très peu de moyens financier ne soient débloqués pour faire des recherches. Début 2017 nous attendons maintenant un plan Lyme qui devrait voir le jour en septembre de cette année, avec de nouvelles préconisations de traitement et de dépistage.

Il faut croire que nos frontières sont « magiques » et qu’elles arrivent même a contenir les tiques.

La raison de cette exception à la Française ; le consensus de 2006, qui impose aux médecins la réalisation du test Elisa, qui, si avéré positif, sera confirmé par le test Western-blot. Et impose ensuite, en cas de Maladie de Lyme avéré, un traitement de 3 semaines par antibiotiques, renouvelable une seule fois. Mais exclut tout caractère chronique de la maladie. Ce consensus ne reconnait que 2 stades de la maladie, et considère que la « Maladie chronique de Lyme », n’est autre qu’un syndrome « post-Lyme », avec une association d’asthénie, d’algies diffuses et de plaintes cognitives, mais qui ne nécessite en aucun cas la reprise de traitement.

Aujourd’hui, l’IDSA (Infectious Diseases Society of America), qui ne reconnait pas la chronicité de la maladie de Lyme, et l’ILADS (International Lyme And Associated Diseases Society), qui elle non seulement reconnait la chronicité de la maladie, mais qui donne également des lignes directrices pour diagnostiquer et traiter la Maladie de Lyme chronique, divisent le monde scientifique.

A cause de cet aveuglement, et l’utilisation de ces deux tests de dépistage, qui ne sont pas fiables ; l’on considère que seul 5% des « Lymées » sont diagnostiqués. De ce fait, ils ont droit à un traitement de 3 semaines d’antibiotiques, les « autres », n’étant pas officiellement touché par la maladie, se trouveront souvent face à un désert médical, à de nombreuses portes closes, et à un diagnostic presque unanime ; « Madame, Monsieur, c’est entre les oreilles que cela se passe, vous devriez consulter ».
Mais en plus du corps médical sourds aux demandes de patients demandant ce traitement antibiotique, ils demandent souvent un test Elisa dans les toutes premières semaines suivant la piqure de la tique, qui revient presque toujours négative. On sait qu’il faut du temps pour que la bactérie active ce test, mais vu qu’en plus ces tests ne sont pas fiable, nous tournons en rond, face au déni médical, ainsi qu’au déni de notre gouvernement.

 

NB : L’information présentée sur ce blog concernant les traitements ne peut aucunement substituer le conseil médical. Je ne suis pas responsable de la mauvaise utilisation de ces informations. Consultez avec votre médecin (de confiance) pour vos questions concernant les traitements médicaux.

Publicités

181 commentaires sur “La maladie de Lyme et co-infections

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, je m’appelle Eva et je suis contente d’avoir entendu votre témoignage, alors merci Aude de nous aider dans ce chemin épineux. Mon mari à la maladie de Lyme et ce n’est pas simple de garder espoir et la lutte si dure ! Alors merci encore pour le partage de votre parcours.

    J'aime

  2. Bonjour Aude, merci pour votre témoignage et vos précieux conseils. Je m’inscris sur votre Blog car mon conjoint à la maladie de Lyme et nous traversons ensemble toutes les phases très très difficiles de cette maladie. En regardant votre vidéo cela m’a donner espoir d’une rémission possible de cette vraie saloperie qu’est la Borrelia.

    J'aime

  3. Bonjour Aude,
    Je voudrais vous posez une question.
    Petite je me suis faîte piquer par une tique je les retiré aseptisé la plaît et rien de plus il faut dire qu il y a 15 ans en arrière la maladie de lyme n’etais pas vraiement connue. Suite à cette piqûre je n’ai jamais eu aucun symptôme ni érythème, ni fievre ect et 15 anas apres toujours aucun symptômes. Mais est il possible que dans 10-15-20 ans je vois la maladie ressortir ? Pensez vous que je devrais faire un test ? Je viens de lire beaucoup de chose et je n’arrive pas à trouver la réponse à ma question.

    Je vous remercie

    J'aime

    1. Bonjour,. Il y a très peu de chances que vous déclariez la maladie dans les années à venir. Si vous étiez atteinte vous l’auriez fort probablement déjà déclaré. Tant mieux pour vous. De plus tous les tiques ne sont pas porteurs. Heureusement
      Lymicalement
      Aude

      J'aime

  4. Bonjour,

    Je vous contact car je suis désespérée !!!

    J’ai 29 ans et je suis atteinte d’une maladie inconnue depuis l’âge de 21 ans !!!
    Une maladie avec énormément de souffrance physique et donc psychologique, les symptômes sont terriblement handicapants et je ne les comptes même plus..

    J’ai vu un nombre incalculable de médecins, j’ai fait énormément d’examens médicaux, sans jamais rien trouvé, aucun diagnostic, aucun soutient, aucun traitement, je suis donc seule depuis 8 ans enfermée dans ma souffrance, j’ai tout perdu mes études, mon indépendance, ma vie sociale, amoureuse enfin ma vie tout court, je ne vis plus je survis.

    J’avais une vie tout à fait normale, je faisais mes études sur Paris, et suite à un voyage en Polynésie Française l’enfer !
    Je soutiens depuis des années que je suis certaine d’être tombée malade là-bas, les symptômes sont apparus quelques jours après mon arrivée sur place, subitement, et à partir de ce moment là l’enfer ne s’est jamais arrêté et ça fait ! ans que ça dure !

    Je suis donc certaine d’avoir attrapé quelque chose là-bas, de m’être fait piqué par une bestiole, ou avoir mangé quelque chose et mettre retrouvé avec une bactérie ou germe ou bestiole dans mon organisme qui m’aurait déclenché une maladie.

    Le soucis c’est qu’à l’époque je me suis faite botté en touche par tous les médecins !!!!
    A Tahiti on m’a dit que c’était une simple « grippe intestinale »
    Rentrée sur Paris que c’était dans « ma tête » que tout était psychologique, que je n’avais qu’à « consulter »…
    C’est vrai qu’avoir exactement les même symptômes que la maladie de Cron (douleur chronique abdominale, colon, diarrhée incessante, malaise lors des diarrhée tellement la douleur est insupportable, capable de rester 4h entières sur une toilette public à se vider, pouvoir se faire dessus n’importe où n’importe quand, du sang dans les celles, des glaires aussi, des celles jaunes fluo, un épuisement chronique, des troubles du sommeil et une perte de 10 kilos) C’EST DANS LA TETE !!!!!

    On ne m’a donc jamais fait les examens nécessaires à l’époque pour maladie ou infection tropicale, parasitose ou n’importe quelle infection, conclusion s’il y a eu bactérie on ne le saura jamais puisque 8 ans après ça ne peut plus être dans mon organisme d’après les médecins, en revanche je me retrouve avec une maladie style auto immune chronique insupportable.

    Bien évidemment j’ai fait des coloscopies et des tas d’examens mais rien.

    Les symptômes évoluent et s’additionne avec le temps, après l’épisode Cron, sont apparues des chutes de tensions et malaise à tout va s’en prévenir, troubles du sommeil, un épuisement chronique tout aussi handicapant que les douleurs chroniques que j’ai H24 (je ne sais plus ce que représente une journée sans douleurs) une fatigue donc affreuse, un impact sur mon moral bien évidemment, on m’a d’ailleurs collée sous anti dépresseurs !!!!!!!!
    Troubles urinaires, sueur importante la nuit par période, infections urinaires fréquente..

    3 ans après petit mieux niveau colon meme si toujours très fragile et du jour au lendemain de nouveaux symptômes apparaissent comme si le mal se déplaçait, douleurs violente et chronique au niveau musculaire cette fois, tout le haut de mon corps, colonne vertébrale, thorax, côtes, et en cas de grosse crise bras, mains, jambes.

    Ajoutez à cela des raideurs au niveau de la nuque suivies par des spasme dans tout le corps, des difficultés à parler une horreur !

    Récemment j’ai eu un épisode de bouche sèche, aucune salive, impression d’étouffement la nuit, bref ça n’en finit jamais.

    Aujourd’hui je pense presque en savoir plus que les médecins sur mon état c’est aberrant ! Je me bats contre ma maladie pour survivre mais je dois aussi mener un combats contre les aprioris de la médecine comme si nos vies n’étaient pas déjà assez dures !

    Après, le psy, la dépression, c’est de ma faute, j’ai eu le droit à la fybromialgie et non ce n’est pas ça je suis partie me faire soigner au Canada !
    La Fybromialgie est bien réelle et c’est une terrible maladie mais NON nous ne sommes pas tous fibromyalgiques !!!!!!!!!!
    J’ai eu un très grand nombre d’étiquettes toutes fausses!

    La maladie de Lyme enfin le test si peut fiable soit-il en milieu hospitalier classique s’est révélé négatif, ,je ne suis donc pas sûre pour cette maladie mais je suis certaine d’avoir une pathologie qui s’en rapproche ou une infection similaire, peut être un restant de germes qui se dépose et se déplace dans le corps.

    Je pense également que ça pourrait être neurologique tout comme la maladie de Lyme.

    S’il vous plait orientez moi, je ne sais pas vers qui me tourner pour faire les examens adéquate et surtout trouver le bon médecin qui cherchera la petite bête, je ne suis pas certaine d’avoir Lym mais je pense que les médecins spécialisés dans cette maladie ainsi que les centre qui traite Lym ou des pathologie identique seront capables de m’aider mais pas le milieux hospitalier classique.

    Je suis dans le sud de la France mais j’irai avec joie où il faudra, paris lyon ou autre !

    Merci d’avance !

    Manon

    J'aime

    1. Bonjour Manon, tout d’abord je souhaiterais vous dire que Non ! Ce n’est pas dans votre tête !!! Je supporte toutes ces douleurs, fatigue, intolérances alimentaires depuis maintenant 20 ans et en traitement depuis 1 an. Diagnostiquée (à tort) fybromyalgique, je suis désormais traitée pour la Babesia (transpirations excessives et sueurs nocturnes et diurnes) et une Anaplasma (transmises par les tiques) qui causent les mêmes symptômes et dégâts que Lyme. Je vous conseille de contacter France Lyme pour les coordonnées d’un medecin spécialisé. Bon courage. Hélène..

      J'aime

    2. Salut
      ton parcours ressemble tout à fait à celui de beaucoup de gens atteints de la borréliose… avec la même errance médicale… cependant il me semble que la Polynésie n’est pas un réservoir de tiques infectées par la maladie de Lyme et certains de tes symptômes feraient penser à une maladie plus du style babésiose que borréliose, comme le suggère Hélène, notamment à cause des sueurs nocturnes.
      Je ne sais pas quelle a été la durée de ton séjour en Polynésie mais par exemple la maladie de Lyme ne se traduit au début que par une réaction cutanée indolore. Il faut quelques 3 mois pour commencer à avoir des problèmes et bien davantage pour des problèmes sérieux. Je ne vois donc pas comment des symptômes pourraient se manifester juste qq jours après ton arrivée… ou bien il s »agirait d »une maladie attrapée avant ton départ.
      Ta maladie est-elle sensible aux antibiotiques ?
      Bref beaucoup d »interrogations et pas de solutions à te proposer mais ne perd pas courage et continue à chercher et à rencontrer des médecins et des spécialistes des maladies infectieuses des grands hôpitaux.
      bien à toi
      Philippe

      J'aime

  5. Je m’appelle Bruno, 56 ans dont près de 50 ans de souffrances physiques et donc morales.

    J’ai subi tout comme vous tous la maladie de LYME avec des années d’errances médicales, de souffrances atroces, de grandes difficultés à effectuer les gestes du quotidien et mon activité professionnelle. Tout est déjà décrit sur ce blog, je ne vais pas à nouveau les détailler.

    Je souhaite témoigner aujourd’hui car après avoir suivi ET EN FRANCE, une THÉRAPIE QUANTIQUE, et APRES 3 MOIS DE TRAITEMENT, JE N’AI PLUS AUCUNE DOULEUR LIÉE A LYME. Il m’en reste d’autres à gérer comme vous pourrez le lire ci-dessous.

    Voici un résumé rapide de mon laborieux parcours de santé. Vous aurez ensuite toutes les infos sur cette thérapie

    – Dès 7 ans et jusqu’à mes 30 ans, sinusite allergique, cures thermales, de désensibilisation, et
    enfin homéopathie qui m’a guérit.
    – De 30 ans à aujourd’hui, problèmes de dos et Lyme
    – 1991 : premières radio du dos. Scoliose, hernies discales, canal rachidien étroit.
    – 2007 : première opération. Arthrodèse posée en L3-L4, recalibrage du canal rachidien
    – 2007 : 6 mois plus tard, les douleurs se réinstallent.
    – 2012 : Elles augmentent régulièrement, je passe à la morphine
    – 2013 : seconde opération. Arthrodèse en L4-L5, la courbe du dos est redessinée. Aucune
    amélioration au niveau des douleurs.
    – 2016 : malgré toujours plus de morphine, les douleurs n’ont fait que s’empirer, je suis diagnostiqué
    « fibromyalgique ». Mon généraliste m’envoie en Suisse pour faire une chélation
    (Technique qui permet de nettoyer les métaux lourds dans le sang).
    Pour la première fois, on me parle de maladie de LYME. Ce médecin Suisse m’explique
    qu’il ne fait plus passer de test aux patients qui présentent les symptômes de LYME. Il m’a
    fait compléter le « Questionnaire du Dr HOROWITZ » qui permet de déterminer à coup sûr
    si nous avons LYME ou pas. Pour moi c’est oui . Je me suis fait prescrire un mois
    d’antibiotiques en France car non remboursés en Suisse. Ni les antibiotiques, ni les
    chélations ne m’ont apporté de soulagement. Je ne me souviens pas avoir été piqué, mais
    d’avoir eu une plaie au mollet qui a mis des mois à guérir.
    – 2017 : Ma vie est un enfer, des douleurs partout. Tout acte de la vie quotidienne devient fastidieux,
    voire impossible. Fibromyalgie ? Problèmes de dos ? Lyme ? Je n’en sais plus rien
    tellement les douleurs sont omniprésentes. Je suis à bout.
    Mai La vie vient à mon secours. Une thérapeute vient de s’installer à l’autre bout de la France,
    exactement dans le village où habite mon beau-frère. Sur sa façade : « Guérir de la
    fibromyalgie ». Je ne peux laisser passer cette dernière chance et je me lance.
    Juin Je commence la thérapie pour la fibromyalgie et après plusieurs séances, la thérapeute qui
    soigne « l’esprit » m’envoie à XXX* pour soigner le corps. Début de la thérapie quantique
    avec un premier traitement pour 6 mois.
    Nov Dès la seconde séance, LYME est clairement diagnostiquée. Un traitement à base de
    plantes et produits naturels ainsi qu’un régime alimentaire** me sont prescrits. Comme
    annoncé, dès la fin du premier mois, les douleurs commencent à diminuer et au bout de
    trois mois, plus aucune douleur liée à LYME.
    – 2018 Troisième séance à XXX*. La thérapeute confirme la « victoire »*** sur LYME. Il ne me
    reste plus que quelques carences à corriger qui n’ont plus rien à voir avec LYME
    (magnésium, zinc, iode, oméga 3, …).

    Aujourd’hui je vais bien, je commence une nouvelle vie. Je fais à nouveau toutes les activités que je veux, je peux les enchaîner comme avant, j’ai même repris le sport (marche nordique). Je continue la première thérapie pour la fibromyalgie (douleurs lombaires, sciatiques). Deux années seront encore nécessaires. Mes proches me revoient sourire, siffler, chanter … pas trop quand même pour le chant ! 🙂

    * Ma thérapeute souhaite rester anonyme pour éviter les représailles inhérentes à ceux qui soignent
    LYME
    ** Régime Cétogène ; suppression produits laitiers, du gluten, des sucres rapides et lents, …
    *** Comme vous le savez, l’on ne guérit pas de LYME mais son activité est désormais inhibée.

    Désolé d’avoir été un peu long. Dans mon cas, quand s’est déclarée LYME sur ce terrain fibromyalgique ? Le différence entre l’une et l’autre est de toute façon très faible.

    LA THERAPIE SUIVIE – THEORIE
    Il s’agit de « Soins holistiques par Bio résonnance ». La BIORESONNANCE est une thérapie quantique C’est la synthèse des recherches de physique quantique et des sciences orientales ancestrales. La science met en évidence que l’homme n’est pas seulement matière mais qu’il est essentiellement
    énergie et information. Sachant que toute maladie se développe d’abord sur un plan énergétique avant d’attaquer l’organisme, les bilans énergétiques permettent de déceler tout déséquilibre avant l’apparition des symptômes mais aussi de diagnostiquer des pathologies installées.

    Quelques minutes suffisent pour dire si vous avez LYME ou pas, nul besoin de test sanguin ou autre.

    Cette thérapie consiste à ré-informer nos cellules afin que ces dernières se rééquilibrent d’elles-mêmes. Soutenue par le professeur Luc MONTAGNE, elle fait actuellement l’objet d’études approfondies dans la détection et le traitement des maladies neurodégénératives : Altzheimer,
    Parkinson, Sclérose en plaques, Lyme, l’autisme, organismes résistant aux antibiotiques et certains cancers.

    LA BIORESONNANCE DANS LA PRATIQUE (mon expérience)
    Pour effectuer un bilan énergétique complet, j’ai simplement posé le doigt sur un petit appareil. Après environ deux minutes, l’ordinateur avait analysé plus de 10 000 mesures différentes et les avait regroupés par familles. Le premier traitement a consisté à corriger les problèmes les plus
    importants. Ma thérapeute appelle cela le travail en pelures d’oignons. On traite la première couche (1er traitement de 6 mois pour moi pour traiter au départ la fibromyalgie, ce pourquoi j’avais consulté au départ) puis elle analyse la couche suivante (découverte de LYME dans mon cas).

    COMMENT CELA SE PASSE T IL ENSUITE ?
    Ma thérapeute travaille avec une machine qui est capable de tester d’un point de vue vibratoire l’intégralité du corps humain : chaque organe ou glande (foi, rein, vésicule, thyroïde, pancréas, …) chaque système (osseux, nerveux, digestif, musculaire, …), toutes les mesures physiologiques
    (tension artérielle, composition sanguine, …) Elle est capable de dire si j’ai du diabète, cholestérol, si je manque de fer, de zinc, magnésium, …

    Elle est visible ici : http://www.rayonex.fr/rayocomp-ps-1000-polar/appareil-de-base?sCoreId=cfda4ad46e15a3ab0588be66a41d5e5f

    Comme vous pouvez le voir, son prix n’est pas à la portée de n’importe quel charlatan venu.

    A l’aide d’un scratch à chaque poignet, la thérapeute me branche à cette machine. Je suis assis sur un fauteuil lui aussi connecté à la machine et la thérapeute tient dans la main un manche en bois au bout duquel se trouve un fil de cuivre rigide mais flexible, outil lui aussi connecté à la machine.

    Elle paramètre sa machine pour tester ou confirmer tel ou tel problème, puis pour ce problème elle teste, toujours avec la machine un ou plusieurs produits. Pour se faire, soit elle écrit le nom du produit sur un post-it (nosodes de Borelies par exemple pour la borrelia), soit elle pointe le nom de ce produit sur un bon de commande du laboratoire, soit elle « pense » au nom du produit, soit elle le prononce à voix basse. La machine va lui dire si ce produit est adapté au malade pour le problème qu’il a. Elle donne un mouvement vertical à la tige de cuivre. Si le mouvement reste vertical, le produit est le bon, si le mouvement devient horizontal, c’est pas bon. Tout simplement HALLUCINANT.

    LE COUT
    Pas de surprise, rien de tout ceci n’est pris en charge et donc pas remboursé. C’est la double punition habituelle : malade et avoir les reins solides … financièrement.

    Chaque consultation : 120 € (deux heures à deux heures trente)
    Chaque ordonnance : de 500 à 700 €

    La plus grande partie des produits (naturels) sont à commander en Belgique (mis au point par un père naturopathe dont le fils a eu LYME), quelques-uns en France.

    LES THERAPEUTES
    Il en existe à peu près 80 en France (près de 6 000 en Allemagne). La plupart du temps, la bio résonnance vient en complément d’une ou plusieurs autres activités (Kiné, naturopathe, bioénergie, acuponcture, …) . Vous trouverez la liste via le lien ci-dessous.

    http://www.praticiensrayonex.fr/

    CONCLUSION
    Voilà, je voulais vous faire profiter de mon expérience positive en essayant d’être le plus complet possible.

    J’ai déjà envoyé plusieurs personnes de mon entourage pour tester elles aussi cette nouvelle thérapie. C’est trop tôt pour avoir des retours positifs ou pas. C’est impressionnant, tout le monde connait quelqu’un qui a ou qui connait quelqu’un qui à LYME.

    J’espère que mon témoignage va faire boule de neige. Je vais témoigner également sur d’autres sites et j’espère que l’on pourra faire bouger les choses. Je vous souhaite à tous beaucoup de courage dans ce combat de tous les jours et j’espère que cette thérapie permettra de soulager le plus grand nombre.

    Cordialement

    Bruno

    J'aime

    1. Bonjour Bruno,
      Je m’appelle Jean, j’ai lu très attentivement votre témoignage. Ma soeur est atteinte de Lyme, elle est électro sensible et cumule en plus un très fort taux de métaux lourds dans le corps. Son état est aujourd’hui catastrophique, nous avons très peur… Nous ne savons pas quoi faire pour elle, au regard de la médecine classique et des réactions des thérapeuthes, mais gardons espoir de trouver des solutions, avec l’aide, les conseils, les contacts de personnes comme vous.
      J’aimerais énormément rentrer en contact avec vous. Est ce possible ?
      Pourrions-nous nous entretenir au téléphone ?
      Par avance merci,

      Jean DUVIGNEAU
      0609100460

      J'aime

    2. Je suis soigner depuis plus de 4 ans de la maladie de lyme et j’ai toujours des douleurs musculaires et des nerfs J’ai 78 ans je suis assez décourage après avoir vu beaucoup de spécialistes je souhaiterais consulte votre thérapeute merci de me donner ses cordonnées

      J'aime

      1. Bonjour,

        Il vous suffit de cliquer sur le lien indiqué dans mon témoignage pour obtenir la liste de tous les praticiens qui utilisent la Bio-Résonance : http://www.praticiensrayonex.fr/

        Contactez le ou les plus proches de chez vous en précisant bien que vous souhaitez soigner la maladie de Lyme.

        Bon courage à vous

        J'aime

  6. Bonjour,
    Je pensais que la maladie était très rare mais évidemment non…j’étais piquée l’été de 2016 et j’avais arraché la tique en me grattant, je n’ai pas fait attention. Quelques jours plus tard j’avais de la temperature, une grande fatigue et une tâche rouge. Je pensais que c’était un virus et je n’ai pas fait attention aux symptoms. Je prenais beaucoup de vitamine C (1 gr. et démi par jour quand je ne me sentais pas bien).
    Un an plus tard, j’avais encore l’érythème migrant sur moi, mais pas d’autres symptoms, on m’a diagnostiquée avec la maladie de lyme 1 an après la piqûre (un peu d’anticorps présents avec les tests ELISA et WesternBlot (le test IGG ELISA a montré 1,1 d’anticorps tandis que à partir de 19 on est considéré malade). On m’a prescrit 10 jours d’antibiotique à la base des tétracyclines…très insuffisant je pense.
    2 ans après la piqûre, l’érythème migrant est toujours présent, mais je n’ai pas d’autres symptoms particuliers. Je me pose la question si on peut avoir des anticorps sans être malade? Ou à présence d’erythème migrant 2 ans après la piqûre et après le traitement de 10 jours d’antibiotique signifie que je suis encore malade sans avoir d’autres symptoms? Est-ce qu’on peut être piqué et avoir eu les premiers symptoms mais ne pas développer la maladie dans un autre stade? Est-ce que l’organisme pourrait se guérir tout seul sans avoir pris un antibiotique les premiers jours de la piqûre?
    Je serai très contente si quelqu’un pourrait m’éclairer car les médecins ne me disent rien. (ils attendent des symptoms, mais je pense que si on a des symptoms se serait trop tard pour le traitement).
    Cordialement,
    Anastasia

    J'aime

  7. Bonjour à tous je m’excuse d’avance pour la longueur du message…j’ai 32 ans et ai été piquée fin août par une tique ou araignée. Je ne sais pas trop car pendant mon sommeil. Mais au réveil gros érythème qui est resté 4 jours. En tous cas c’était ma première nuit dans un nouvel appartement qui était avant occupé par des personnes possédant des chiens infectés par des tiques…début septembre j’ai comme un syndrome grippal pendant plusieurs jours avec 40 de fievre et des grosses douleurs musculaires dans les jambes avec comme des décharges électriques. Mi septembre la douleur remonte dans le dos. Des douleurs atroces. On me donne des anti-inflammatoires puis des corticoïdes jusqu’à arriver à la morphine que je prend encore aujourd’hui. J’ai vu des rhumatologues qui ont écarté des maladies comme la SPA ou PR. Au fil des jours de nouveaux symptômes apparaissent : nuque raide, brûlures dans le dos et sous les pieds, perte de poids, paralysies des bras ou des jambes, fourmillements, soubresauts musculaires, perte de cheveux énorme, fatigue, mal de gorge et douleurs articulaires diffuses qui font quajourdhui j’ai du mal à marcher. Aujourd’hui ça fait plus de 3 mois j’ai vu 2 rhumatologues et une neurologue qui ne font pas le lien avec la piqure et qui me parlent tous d’un virus quelconque ou de surmenage ou de fibromyalgie. Je n’en peux plus. Même la morphine n’a aucun effet, ni le laroxyl pour les douleurs neuropathiques. Je sens que quelque chose dans mon corps a déraillé mais je me sens pas écouté par mon MT. J’ai décidé d’aller voir un autre généraliste et j’ai payé de ma poche un WB car la biologiste du labo à bien vu que j’étais en détresse. J’espère que les résultats seront positifs car j’ai l’intime conviction d’avoir été contaminée lors de cette piqûre. Qu’en pensez-vous? Vous retrouvez vous dans ces symptômes? Pensez vous que la maladie est déjà chronique ou 3 mois c’est encore ok pour un traitement antibiotique simple? Que préconisez vous? J’espère que ce WB fait aujourd’hui sera positif. Elisa négatif il y a un mois. Si c’est le cas je tenterai l’elispot à Nice. Je souffre énormément et j’ai l’impression d’avoir le corps d’une centenaire je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autre que cette maudite Lyme. Bon courage à tous.

    J'aime

    1. Bonsoir. Je ne suis pas medecin, et personne ici ne l’est d’ailleurs.
      Vos symptômes sont en fer bien similaires à ceux que nous avons ou avons eu. Mais cela pourrait aussi etre d’autres maladies, même si j’en doute avec un érythème.
      N’espérez pas trop du WB qui n’est pas bcp plus fiable que l’Elisa.
      Un stade 3 correspond à un lyme De longue durée La plupart du temps. Un stade 2 probablement. Mais en effet plus c’est pris tôt plus un traitement adapté peut être efficace. Plus on attend plus c’est compliqué à soigner.
      Lymicalement

      J'aime

      1. Le fait d’avoir été piquée et d’avoir eu un érythème me parait indiquer clairement la maladie de Lyme, maladie qui échappe souvent à la détection par les tests.
        Un traitement Lyme maintenant est bien moins dangereux que d’attendre des années que les docteurs se décident…
        Je t’encourage à faire un vrai traitement Lyme et à en regarder les effets. Les antibiotiques qui ciblent bien cette maladie provoquent un « herx ». Herx, c’est un raccourci de langage des médecins ou des internautes sur les forums Lyme, en fait il s’agit de la réaction décrite par le docteur Jarisch-Herxheimer. Quand les antibiotiques tuent les « spirochètes », bactéries de la maladie de Lyme, (et ils en tuent des millions), les bactéries mortes dégageant davantage de toxines que les vivantes, cela provoque une forte augmentation des symptômes. Les « herx » sont quelques fois si violents qu’ils peuvent obliger à suspendre le traitement. Ensuite, une fois le traitement fini, même s’il est rare de stopper la maladie du premier coup, il s’en suit une période de rémission plus ou moins longue. Et, n’en déplaise aux neurologues et aux infectiologues, la combinaison herx+rémission m’apparaît un peu compliquée pour être un simple effet placébo.
        Une autre idée serait d’acheter un microscope et de faire tes propres analyses de sang. Ce n’est pas si compliqué et cela te coûtera beaucoup moins cher que le parcours d’Aude en Allemagne, et même si tu n’arrives à rien, tu peux revendre ton microscope sans y perdre beaucoup.
        Si tu vois ça tu seras fixée : https://www.youtube.com/watch?v=LmtRU2f2yRs
        Bon courage.
        Philippe

        J'aime

      2. Bonjour Aude,
        Serais possible de vous contacter par email et/ou téléphone ? J’ai besoin d’avoir une discussion avec vous avant de poster un article sur votre blog.
        D’avance merci.

        J'aime

      3. Bonjour Bruno. Sachez que vous pouvez uniquement poser un commentaire. Normalement tous sont acceptés, sauf quand cela n’est pas adéquat, ou en lien avec Lyme. Mais j’avoue garder la possibilité de valider ou retirer un commentaire.
        De quel sujet s’agit il ?

        J'aime

      4. Merci Aude pour votre réponse. Je n’ai pas utilisé le bon terme (commentaire et non article).
        Il s’agit de Lyme bien évidemment et je suis porteur de bonnes nouvelles qui je pense mériteraient réflexion avant diffusion. Je reste à votre disposition.
        Cordialement

        J'aime

    2. Bonjour moi j’ai été piqué par un tique en août et la maladie à propagé mon corps en 2 mois.j’ai les même symptôme.les analyses sont positives.

      J'aime

    3. Bonjour, Je vous suggère de remplir le questionnaire du Dr Horrowitz (sur internet) . Elispot et WB à Nice,c’est une bonne idée. C’est comme ça que j’ai su que j’avais Lyme et des confections depuis 18 ans. Je suis soignée par la médecine quantique, médecine énergétique chinoise, phytothérapie, micro nutrition pour combler les carences et régime alimentaire sans gluten, sans laitage, sans sucre et levure. Cela fait quelques mois et je souffre déjà moins. Pas d’antibiotique. J’ai bon espoir de reprendre le dessus à défaut de guérir totalement. Bon courage et ne perdez pas espoir.

      J'aime

  8. Bonjour, piqure de tique le 3 aout 2017
    Depuis 1 semaine beaucoup de symptomes ressemblant à la maladie de lyme, j’attends les résultats dans 2-3 jours, mon médecin pense déjà que c’est la maladie…
    COmment le gérer ? que faire ? pendant combien de temps les symtpomes vont ils continuer ? Pleins de questions.. je n’ai que 21 ans

    J'aime

  9. Bonjour à tous,
    De retour de vacances, une piqure d’insecte a évolué après quelques jours en qqc qui ressemble fortement à un érythème migrant. J’ai beaucoup gratté cette piqure pour information. Le médecin à l’auscultation n’a pas trouvé d’insecte (je suis allée le voir le jour même). Je suis sous Amoxicilline 3 fois 1g par jour pendant 10jours. En lisant des articles sur internet, je me demande si le dosage est suffisant et le traitement assez long.
    Merci d’avance pour vos conseils et bon courage à ceux qui doivent se battre contre la maladie.

    J'aime

    1. En juin 2013, prenant un bain de soleil dans mon jardin j’ai arraché 2 petites épines que j’avais sur le bras gauche à la base du biceps, d’ailleurs à peu près à l’endroit où les infirmiers plantent leurs aiguilles pour les prises de sang. En arrachant la seconde je me suis aperçu qu’il s’agissait de 2 tiques minuscules. J’ai désinfecté mais quelques jours après j’avais une plaque rouge sur tout le biceps. Petit à petit la couleur de la tâche s’est assombrie et la peau s’est épaissie, cette plaque était plutôt « chaude » avec une légère démangeaison que j’ai tenté d’apaiser avec une crème à la cortisone. N’ayant pas d’inflammation ganglionnaire à l’aisselle je ne m’en suis pas inquiété outre mesure. La tâche est devenue brunâtre, la peau s’est un peu « cartonnée ». Environ 2 mois après j’en ai parlé tout à fait par hasard avec une amie pharmacienne, la tâche était encore visible, la peau était comme parcheminée. Elle m’a alerté sur la maladie de Lyme et j’ai fait faire un test à mon laboratoire d’analyses, dont le résultat a été positif, et j’ai été voir dans la foulée mon médecin qui, au vu de la tâche, m’a prescrit un traitement antibiotique de 21 jours (Amoxicilline). J’ai trouvé le traitement un peu court, compte tenu du retard de plus de 2 mois après la piqûre, mais mon médecin semblait très sûr de lui… c’était une maladie bénigne et les 3 semaines réglementaires étaient déjà surperflues.
      Un mois après le traitement une fatigue soudaine m’a coupé les jambes, j’étais parti en randonnée et au lieu de faire le parcours prévu j’ai monté péniblement 50 m de dénivelé et j’ai ramassé des myrtilles.
      Ensuite, outre la fatigue, j’ai eu des fourmillements aux pieds et une perte partielle du contrôle des mollets entraînant des troubles d’équilibre. Cependant je continuais à faire de la montagne pensant retrouver rapidement ma condition physique normale. Deux ans avant j’avais eu un problème similaire à un pied qui m’avait beaucoup inquiété mais qui était dû à un petit affaissement de la voûte plantaire, cet affaissement ayant coincé un nerf.
      Cependant quelques mois après ma santé a commencé à se dégrader, et fin 2014, incapable de travailler, j’ai fermé mon entreprise. Finalement début 2015 mon médecin a accepté, à contre coeur, de me faire un second traitement d’1 mois de Tétralysal (le traitement classique en vigueur). Ce mois a été très difficile, et comme il me semblait avoir des décharges de toxines jusqu’au dernier jour du traitement, j’ai pensé qu’il était encore trop court.
      Après un mieux de courte durée mes ennuis ont repris et mon médecin m’a dirigé vers un psychiatre.
      Aujourd’hui en 2017 mes ennuis sont loin d’être finis.
      Aussi je t’encourage à la plus grande prudence, c’est au départ qu’il est le plus facile de stopper la maladie, après on tombe dans une galère épouvantable. Comme tu es sûre d’être contaminée, à cause de l’érythème, exige un traitement de choc.
      Philippe

      J'aime

    2. Complément d’information…

      Si vous êtes mordu par une tique et qu’une tache rouge (parfois un rond blanc entouré d’un cercle rouge) apparaît, le test sanguin est inutile, il s’agit d’office de Lyme. Vous n’en serez pas malade à condition que l’on vous administre directement un antibiotique. « On comptait 15.000 cas d’érythème migrant en 2010, on en est aujourd’hui à environ 22.000 nouveaux cas par an, note Valérie Obsomer. Le problème, c’est que les médecins prescrivent généralement des antibiotiques pour une durée trop courte alors qu’aux États-Unis, les médecins prescrivent jusqu’à six semaines d’antibiotiques (norme Ilads) pour venir à bout de la maladie de Lyme au stade érythème. Ils ont en effet remarqué qu’en deçà, il y a beaucoup de récidives, parfois même des dizaines d’années plus tard ! »

      http://www.lesoir.be/archive/recup%3A%252F1267499%252Farticle%252Fsoirmag%252Fsoir-mag-sante%252F2016-07-15%252Fmaladie-lyme-ce-qu-on-ne-vous-dit-pas

      amicalement
      Philippe

      J'aime

  10. Bonjour
    Toute nouvelle sur le blog, je suis ravie de trouver une multitude de réponse à ma maladie qui vient d’être confirmer après plus de 2 ans d’ errance, de médecin géneraliste en spécialiste (neurologue, psy,cardiologue,pneumologue …) et enfin rhumatologue qui prend le temps d’écouter ma plainte et ma fatigue qui me hante.
    En ce mois d’août et de « désert médical », la sérologie vient de tomber SEROLOGIE DE LYME POSITIVE – TEST DE CONFIRMATION PAR WESTERN BLOT IgG
    CONCLUSION : Profil spécifique, présence d’IgG confirmée,
    résultat compatible avec une borréliose à un stade avancée
    La remplaçante de mon médecin traitant me prescrit, dans l’attente de mon RDV avec la Rhumatologue, 1 mois d’Amoxicilline 3gr/jours. Aucune info sur la maladie, ni conseil … rien, le néant médical.
    Voilà, j’essai de suivre quelques conseils pris à droite et à gauche et notamment sur votre site MERCI

    J'aime

    1. Bonsoir Marie,
      Heureuse que vous soyez prise en charge et positive. Car malheureusement en France tant qu’on est pas positive on est pas prise au sérieux ni en mesure d’avoir un traitement pour la plupart du temps…
      En tout cas Super Que vous ayez déjà un traitement !
      Lymicalement

      J'aime

    2. Bonjour Marie ,
      Si après + de 2 ans d’errance et une borréliose à un stade avancée ! il me semble que 1 mois d’Amoxicilline 3gr/jours c’est un peu léger .
      Il va falloir et suivant vos symptômes recevoir à mon avis un traitement plus adapté ! car normalement 3 ou 4 semaines de Doxycycline c’est bon pour le stade primaire je veux dire dés le début !

      Pourquoi vous devez consulter un Rhumatologue ?

      Cordialement

      J'aime

      1. Bonjour
        Je revois mon rhumatologie car c’est lui qui a fait faire une prise de sang avec divers dépistages dont la maladie de lyme. Cela à cause de mes nombreuses douleurs articulaires récurrentes .

        J'aime

    3. Bonjour Marie ,
      Si après + de 2 ans d’errance et une borréliose à un stade avancée ! il me semble que 1 mois d’Amoxicilline 3gr/jours c’est un peu léger .

      Il va falloir et suivant vos symptômes recevoir à mon avis un traitement plus adapté ! car normalement 3 ou 4 semaines de Doxycycline c’est bon pour le stade primaire je veux dire dés le début !

      Pourquoi vous devez consulter un Rhumatologue ?

      Cordialement

      J'aime

    4. Bonjour,

      Qui aurait des infos précises sur l’appareil Spooky 2 qui serait a priori une solution pour traiter Lyme ?

      j’ai bien lu quelques postes sur un Forum Français d’utilisateurs mais entre le fonctionnement un peu complexe , les différents programmes , la multitude de fréquences afin de de combattre les différentes « bestioles » transmis par la tique et de son efficacité , je suis un peu à l’ouest et j’aimerai en savoir plus 🙂

      Merci d’avance pour vos réponses 🙂

      J'aime

      1. Bonjour Jean-Claude.

        Concernant le Spooky 2, si vraiment c’était LA solution miracle, ça se saurait… il n’y a pas tant de monde que ça qui a guéri grâce à cette machine, autrement on serait Les premiers au courant.
        Encore un moyen de se faire du fric sur notre dos…
        ce n’est que mon avis.

        Lymicalement

        J'aime

      2. Bonjour Aude et merci pour ta réponse et ton avis 🙂

        Oui je n’ai pas « osé » le dire mais effectivement cet appareil est surement un moyen de faire du fric sur notre dos 😦
        je pense en plus que de recevoir différentes types de fréquences voir plusieurs heures par jour pour certains programmes et à long terme à travers le corps peu éventuellement provoquer des réactions pas cool 😦

        De toute façon il serait d’une grande efficacité cet appareil pour combattre entièrement Lyme (co-infections , parasites et virus transmise par la tique ) ça se serait une « révolution » Youpi ! mais pour l’instant… je pense que ce n’est pas le cas…

        D’ailleurs La personne par qui il faut passer pour avoir ce truc (au vu d’une de ses vidéo et commentaires , me parait d’ailleurs un peu floue…pas très convainquant…Bref !…

        Tenez ! Y à pas longtemps un fabriquant à mis soit disant au point des chaussettes ,mi-bas, anti-tiques prix de 29.90 à 39.90 euros ! perso » je n’y crois pas un instant !

        En plus le soit disant produit an-tique sur les chaussette partira surement au bout de 2 ou 3 lavages 😦

        Moi même j’ai retrouvé 2 ou 3 fois des tiques plantées sur le haut de mon corps ! pourtant une fois j’avais des chaussettes longue par dessus le pantalon + les bottes en caoutchouc ! Alors franchement je ne vois pas comment empêcher les tiques de monter plus haut sur nous ?

        Voili voilou 🙂

        J'aime

      3. Tout à fait Jean-Claude et en plus Les tiques se laissent aussi tomber des arbres… d’ou la casquette indispensable… donc bon…
        Ma fille avait une tique derrière l’oreille récemment et moi au niveau de l’aisselle…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑